Monte-Carlo Lamborghini V12 at AUTODROME PARIS, classic cars specialists

  AUTODROME PARIS 


Conseil en patrimoine Automobile Classique - Spécialiste Lamborghini, Ferrari, Maserati, Pagani, Aston Martin

.


 

MONTE-CARLO LAMBORGHINI

 

La mystérieuse supercar follement ambitieuse

 

 

+

   

English

 

 

En 1990, une équipe animée par Carlo Chiti (ex-Ferrari et Autodelta) crée la première GT au monde à coque carbone

Elle est techniquement en avance sur la Ferrari F40 contemporaine à châssis tubulaire.

Deux voitures sont alignées aux essais du Mans 1993: 354 km/h dans les Hunaudières...

 


 

Naissance d'un constructeur inspiré par la compétition

 

Au cours du XXème siècle, de fascinantes Grand Tourisme à hautes performances ont été créées. Les plus célèbres ont été tellement exposées que parfois dans un salon on se surprend à passer rapidement devant elles, cherchant à découvrir une voiture totalement différente..."le" modèle rare, réellement original, mariant innovation et caractère. Quand on le rencontre enfin, le coeur bat plus vite comme aux premiers instants d'un coup de foudre amoureux...  

 

La petite firme Monte-Carlo Automobile est le seul constructeur dont le premier modèle fut une ultra-sportive exceptionnellement puissante et rapide, d'une technologie de pointe et propulsée par un V12. Paradoxe de l'Histoire: presque inconnue des passionnés, Monte-Carlo Automobile non seulement affiche un pedigrée digne des grandes marques prestigieuses, mais sa première voiture égale ou surpasse les meilleures réferences de son époque sur bien des plans.

Monte-Carlo Automobile voit le jour en 1985. Toute l'équipe vient de la compétition: le directeur technique est rien moins que le légendaire Carlo Chiti, ex-Ingénieur en Chef Ferrari et Autodelta, on trouve aussi aussi le pionnier de la fibre de carbone Guglielmo Bellasi (qui créa la Bellasi F1 pilotée par Silvio Moser), Marcel Zunnino, ex-AGS (constructeur de F2 / F1), et Pierluigi Corbari, ancien Directeur Sportif d'Alfa Romeo...L'équipe est dirigée par Fulvio-Maria Ballabio, pilote de monoplace (F3, F2, F3000, Indy) de prototypes (Le Mans) et champion de motonautisme. L'entreprise est bien née, elle reçoit le soutien du Prince de Monaco.

 

 

 

Monte-Carlo Lamborghini V12 à coque carbone: un prototype de route...

 

 

Henri Pescarolo en essai avec la Monte-Carlo sur le circuit Paul-Ricard

 

 

 

Dès 1990 le premier modèle, la Centenaire, est un coup de maître : elle offre à la fois une coque en composite-carbone, en première mondiale avant même la Bugatti EB110, et rien moins qu'un moteur V12 Lamborghini officiellement fourni par l'usine. C'est le Quattrovalvole de la Countach développant 455 chevaux. La F40 contemporaire, référence de l'époque, en revendique vingt de plus mais hélas pour elle son châssis tubulaire "ancienne technologie" fait pâle figure à côté de la coque d'avant-garde en composite de la Monte-Carlo... Fulvio Ballabio, en tant que pilote, sait ce que compétition veut dire: il peut être satisfait que sa création devance les autres !

 

 

A gauche, Fulvio Maria Ballabio devant la première maquette à échelle 1/1 de la MCA. A droite: le prototype en test sur la route ...

Carlo Chiti (chemise blanche) et F-M Ballabio lors des essais de la Monte-Carlo. A droite : l'habitacle, tout habillé de cuir

 

L'aventure inachevée des 24 H. du Mans

 

Monte Carlo Automobile a réalisé une GT de haute volée, dotée de caractéristiques exceptionnelles, évidemment capable de s'aligner en compétition. Cependant la jeune Société ne dispose pas à l'époque des moyens nécessaires pour tenter l'aventure. Mais Fulvio Ballabio a une forte attirance pour les 24 H du Mans : en 1986, il a remporté la 5ème place sur Porsche 956...C'est pourquoi, grâce à un montage inattendu, deux Monte-Carlo sont cédées à la société géorgienne MIG, et engagées aux 24 Heures du Mans 1993.

L'une des deux voitures est équipée d'un tout nouveau V12 dessiné par Carlo Chiti. La GT monégasque démontre brillamment son potentiel d'ultra-sportive: aux essais préliminaires d'avril, elle sera chronométrée dans la ligne droite des Hunaudières à la vitesse de 354 km/h. Malheureusement, pour des raisons étrangères au sport, l'écurie n'alignera finalement pas les voitures en course.

 

 

Les rares photos disponibles montrent les deux voitures de l'écurie MIG aux essais d'avril des 24 H du Mans 1986 : retour aux sources...

A droite, le moteur créé par Carlo Chiti et testé sur l'une des voitures aux essais du Mans : elle atteignit la vitesse de 354 km/h

 

 

En 1996, faute de trouver le financement qu'il juge nécessaires pour développer son entreprise comme il l'entend, Fulvio Ballabio revend une partie des actifs de sa firme à une autre société, dont les projets n'iront pas plus loin. Heureusement, il conserve le nom et la propriété de son entreprise MonteCarlo Automobile, et poursuivra envers et contre tout son activité, créant des voitures de compétition et des GT de grand luxe jusqu'à aujourd'hui. La dernière née, la Rascasse, dont le nom évoque le célèbre virage du circuit monégasque est elle aussi une Grand Tourisme issue des techniques développées en compétition par la marque.

 

 

 

Fulvio-Maria Ballabio avec le Prince Albert de  Monaco, lors d'une présentation

 

 

 

La plus rare de toutes les Grand-Tourisme

 

Notre exemplaire est la première Centenaire construite, à Novara et Monaco, par le constructeur monégasque Monte-Carlo Automobile. Son châssis, initialement 001 a reçu un numéro EL002 GB après avoir été modifié, comme il est inévitable pour une voiture de développement usine. De couleur ivoire à sa présentation, c'est celle qui fut essayée notamment par J-F Marchet dans Auto Hebdo (numéro du 9 Juillet 1991). Elle a été longtemps exposée à l'usine Lamborghini de Sant'Agata, puis est retournée entre les mains de Fulvio Ballabio son concepteur. Elle a été récemment acquise par AUTODROME PARIS.

Au total il on estime que quatre à cinq voitures ont été construites. Nous effectons actuellemment un travail historique pour retracer leur histoire qui doit demeurer inscrite dans le patrimoine automobile du XXème siècle.

 

 La structure en carbone de la Centenaire, créée par un constructeur à l'avant-garde

 

 

 

Un V12 surpuissant et une coque carbone...huit ans avant Pagani

 

 

 

Le paradoxe de cette voiture extraordinaire est qu'elle soit quasiment ignorée de beaucoup de passionnés. Aujourd'hui, après un demi-sommeil, Monte-Carlo Automobile reprend une vigueur nouvelle, et construit des voitures de compétition exploitant les carburants écologiques tels que méthanol ou GPL. Le patron Fulvio-Maria Ballabio, toujours aussi actif et brillant, innove sans cesse, et n'a jamais baissé les bras devant les "murs de verre" qui en ont découragé plus d'un... On dit que la nouvelle firme Bugatti qui produisit l'EB110 fut asphyxiée par les fournisseurs aux ordres de certains "monarques" Italiens. Il est possible qu'à ses débuts, Ballabio ait affronté le même problème, mais lui n'a jamais renoncé : il continue de construire des GT innovantes à hautes performances. Et le legs de sa première équipe est désormais un trésor : Monte-Carlo Automobile n'a construit que quelques berlinettes de la lignée Centenaire, qui se comptent sur les doigts d'une main, et dont la toute première est aujourd'hui la propriété d'Autodrome Paris.

 

La mention "Powered by Lamborghini" marque la collaboration officielle avec l'usine de Sant'Agata. A droite: 7500/8000 t/mn sur fond de carbone...

 

A gauche: le poste de pilotage. A droite: une silhouette de prototype de course, car pour l'aérodynamique la priorité est donnée à la performance

 

La voiture proposée est tout-à-fait exceptionnelle puisqu'il s'agit de la toute première construites par MCA. Son numéro de châssis comporte les initiales EL (Esperimentale Lamborghini) et celles de Guglielmo Ballabio. L'exemplaire que nous proposons est donc en fait la toute première automobile Grand Tourisme jamais fabriquée dans l'histoire disposant d'un châssis carbone. Au total, seulement cinq ou peut-être six exemplaires de ces GT d'avant-garde sortirent des ateliers de MCM.

Ce prototype a été tout d'abord utilisé par Monte-Carlo Automobile pour le développement des futures autos qui, après les premiers exemplaires motorisées en collaboration avec Lamborghini, devaient être équipées d'un moteur entièrement nouveau, un V12 conçu par Carlo Chiti et dont il a existé une version de 7 litres atmosphérique et une autre turbo-compressée.

La voiture a été livrée en 1992 et testée par de nombreuses revues spécialisées internationales. Elle fut exposée durant plusieurs années à l'usine de Sant'Agata, car elle était devenue la propriété de Lamborghini selon le contrat entre les deux Sociétés. A l'arrivée de la société AUDI comme nouveau propriétaire de Lamborghini, la voiture fut restituée personnellement à Fulvio Ballabio.

 

Notre Monte-Carlo #EL002 photographiée à l'usine Lamborghini dont elle fut la propriété

avant de revenir entre les mains de son créateur Fulvio-Maria Ballabio

 

 

 

La Monte-Carlo fit sensation, s'inscrivant d'emblée parmi les meilleures supercars. La revue suédoise Automobil titre: "La tueuse de Diablo"

Huit ans avant la Pagani Zonda, elle fut la première GT en fibre de carbone !

Le magazine Motorsport la comparait aux Porsche 959, Ferrari F40 et à la Bugatti EB110, encore en développement à l'époque

 

Cette toute première Monte-Carlo construite porte le numéro 002EL. Pourquoi 002 et non 001 ? "Pour me porter chance, je n'ai pas utilisé de numéro 001, une sorte de superstition", explique Fulvio Maria Ballabio dans le livre qui récapitule 25 ans d'histoire de la firme. Initialement de couleur blanc ivoire, cette voiture fut ultérieurement finie dans un coloris bleu métallisé, comme le reste de la production des autre modèles - la GTB, et le cabriolet Targa Beau Rivage - et reçut aussi des améliorations techniques, comme de nouveaux freins Brembo de plus grand diamètre, un capot avant avec une position des feux conformes aux normes d'homologation.

 

 

 

La Monte-Carlo Lamborghini en cours de restauration dans les ateliers de la Carrosserie Lecoq

 

 

 

Un V12 Lamborghini en position centrale ? Il n'y eut que la Miura et la Countach qui offrirent ce privilège à l'époque "classique"...

La Monte-Carlo est l'ultime expression de cette mécanique d'élite..mais elle est bien plus légère que la Countach QV

 

 

La voiture avait reçu une peinture bleue d'une teinte qui n'était pas celle d'origine.  Nous avons donc entrepris une restauration complète de la carrosserie et restitué à la voiture son coloris blanc ivoire authentique, de l'époque où la berlinette était encore à l'usine Lamborghini dans les années 90. Cette voiture est en rélaité comme les autres Monte-Carlo une voiture unique, réalisé avec la participation directe de Guglielmo Bellasi, pionnier de la fibre de carbone, et dont la structure et le design du châssis antérieur diffèrent de tous les autres exemplaires qui furent produits après.

 

 

 

 

 

Monte-Carlo Lamborghini, après le travail des maîtres-carrossiers et peintres

 

 

 

Désormais, cette merveilleuse GT permet de remonter le temps et de comprendre comment une poignée de techniciens et ingénieurs inspirés par le souffle de la meilleure tradition automobile italienne, ont pu se hisser au sommet, par la performance technique et l'audace de leur réalisation. Devancer Bugatti et le talent de ses ingénieurs issus de Lamborghini et Ferrari, surpasser Ferrari par une conception identique à celle des Formule 1 de l'époque, tout cela, même si le défi commercial était immense, a été une réussite incontestable, qui n'aura peut-être eu comme équivalent que la première Pagani Zonda. La Monte-Carlo Lamborghini fait partie de ces automobiles de Grand Tourisme mythiques, immédiatement au sommet de la technique et des performances, et qui ont marqué le XXème siècle.

C'est également l'ultime voiture à laquelle contribua le mythique ingénieur Carlo Chiti, qui signa notamment la Ferrari F1 tipo 156 dite "sharknose", première Ferrari à moteur central, et avec laquelle Phil Hill remporta le titre mondial, mais aussi les Alfa-Romeo TZ et TZ2, et participa à la conception des Alfa-Romeo 33 TT 12 et Formule 1, et des Brabham Alfa-Romeo F1.

 

Avec Monte-Carlo Automobiles, une nouvelle marque était née d'un rêve, autour d'un pilote et de quelques ingénieurs qui visaient au plus haut et qui produisirent une créature mécanique pour défier les "Dieux" de l'Olympe automobile...

 

 

 

 

 

La Monte-Carlo Automobile Centenaire à moteur Lamborghini V12 en phase de finition

Une des plus rares GT à hautes performances de tous les temps

 

 

Monte-Carlo Automobile n'a jamais cessé de poursuivre ses recherches et développements en compétition. Divers prototypes utilisant des acrburants laternatifs se sont illustrés en compétition, remportant notamment une victoire aux 6 heures de Monza. De ces voitures expérimentales, l'équipe monegasque a dérivé des versions routières, évidemment construites à la main et à l'unité. Plus exclusives que n'importe quelle "super car", elles proviennent d'un monde à part, celui des constructeurs de taille modeste, mais disposant d'une technicité de pointe associée à la passion de l'automobile à haute performance.

 

 

 

 

La magnifique Monte-Carlo "Carlo Chiti Stradale 90", hommage au légendaire ingénieur Ferrari et Alfa-Romeo

Sa coque est en composite carbone et son V8 de 4,7 litres et 450 ch. est issu de l'Alfa-Romeo C8.

La technologie de Monte-Carlo Automobile permet à ce moteur de fonctionner au méthane.

Un second moteur, electrique, accroît la puissance d'une centaine de chevaux.

 

 

 

Première sortie de la très exclusive diva monégasque après restauration de la carrosserie en carbone : totalement différente, mystérieuse et cependant gravée dans l'Histoire...

 


Notre Monte-Carlo Centenaire à moteur Lamborghini V12 a été exposée par AUTODROME au Salon Rétromobile 2007 à Paris, aux côtés de la fameuse Lamborghini Pregunta, autre modèle exceptionnel. En 2015, AUTODROME Paris commençait sa restauration auprès de la Carrosserie Lecoq, afin de rendre à cette automobile historique sa couleur originale blanc ivoire.


 

PRIX : 650.000 €

 

AUTODROME PARIS Spécialiste Lamborghini - Pagani Automobili - Automobiles Classiques - Tel: +33 (0)630 096 491 / +33 (0)686 699 827

 

LISTE COMPLETE : AUTOMOBILES CLASSIQUES DISPONIBLES

VOTRE AUTO A VENDRE ? Nous recherchons Lamborghini V12, Ferrari, Mercedes, Maserati, Aston-Martin, De Tomaso.

Quelques automobiles que vous auriez pu acheter chez AUTODROME Paris ou Cannes...

 

ACCUEIL    HOME

 


 

 

MONTE-CARLO LAMBORGHINI

 

The mysterious leading-edge super-car

 

 

+

   

 

In 1990, a Team led by ex-Ferrari, ex-Autodelta Carlo Chiti, created the world's first carbon-chassis GT,

technically ahead of the contemporary Ferrari F40 (merely a tubular steel chassis...)
Two cars are lined-up at Le Mans in 1993 : 354 km/h in the Hunaudières !
 


 

 

Birth of a super-car manufacturer inspired by motor racing



During the twentieth century, fascinating high-performance Grand Touring cars were created. The most famous ones have been so often admired that sometimes in a Motor Show we pass quickly in front of them, seeking a truly different  automobile... "the" rare model, really original, combining innovation and character. When you finally meet her, your heart beats faster as in the first moments of a "love at first sight"...

The small firm Monte-Carlo Automobile is the only manufacturer whose first model was a leading-edge super-car, exceptionally powerful and fast, and powered by a V12. Furthermore, this was the very first carbon-chassis car in History !


Monte-Carlo Automobile was born in 1985. The whole team came from racing : technical director is no less than legendary Carlo Chiti, ex-Chief Engineer Ferrari and Autodelta. The Team also includes carbon-fibre pioneer Guglielmo Bellasi (who created the Bellasi F1 driven by Silvio Moser), Marcel Zunnino, ex-F1 constructor AGS, and Pierluigi Corbari, former Alfa-Romeo Racing Director ... The team is led by Fulvio-Maria Ballabio, racing driver (F2, F3000, Indy, Le Mans) and motorboat champion. The company is well-born, and receives the support of the Prince of Monaco.

 

 

 

Monte-Carlo Lamborghini V12 with carbon chassis : a road-legal race car...

 

 

Henri Pescarolo tested the Monte-Carlo on the Paul-Ricard race track

 

 

 


The first model of Monte-Carlo Automobile, named Centenary, is a master work: its carbon-composite chassis is a world premiere, even before the Bugatti EB110 (!), and it is powered by nothing less than a V12 Lamborghini officially supplied by factory. It is the Quattrovalvole of the Countach developing 455 BHP. The contemporary F40 claimed twenty more but alas her "low technology" tubular chassis looked very common compared to the avant-garde composite Monte Carlo structure... Fulvio Ballabio, as a pilot, knew what competition means: he could legitimately be satisfied that his creation was ahead of "the reference" !

 

 

Left, Fulvio Maria Ballabio and the first full-scale model of the Monte-Carlo. Right : the prototype is tested on the road...

Ex-Ferrari Carlo Chiti (white shirt) et F-M Ballabio during the preliinary road rests of the Monte-Carlo. The cockpit is upholstered with red leather

 

 

The Le Mans adventure

 


Monte Carlo Automobile has actually designed and built a high-end GT, with exceptional specifications, obviously able to race. However, the young company did not have enough financial resources at that time... But Fulvio Ballabio has a strong attraction for the 24 Hours of Le Mans: in 1986, he took the 5th position ovearall in a Porsche 956. This is why, through a last-minute unexpected agreement, two Monte Carlo cars were sold to a Georgian Company called "MIG", registered to participate in the 1993 Le Mans 24-Hours. One of the two cars was equipped with a new Carlo Chiti-designed V12. The Monegasque GT brilliantly demonstrated its potential when during the April preliminary tests, it reached 354 km/h in the Mulsanne Straight. Unfortunately, for unclear reasons, the team decided not to participate in the race.
 

 

Le Mans 1993 : the two Monte-Carlo Centenaire during the April tests. A race-inspired car belongs to the tracks !

Right: the V12 designed by Carlo Chiti and tested on one of the car, reaching 354 km/h in the Hunaudières straight

 

 


 

Since then Fulvio Ballabio has relentlessly pursued his resarch and development, creating competition cars and Luxury GT until today. The latest, La Rascasse, whose name evokes the famous Monaco race track is also a Super-Car inspired by Monte-Carlo Automobile's racing experience.

 

 

The car for sale

 


Our example is the first Centenary ever built by Monte-Carlo Automobile. Its chassis, initially 001 received a 002 number after being modified, as a factory development car. It is the one that was was road-tested by J-F Marchet in Auto Hebdo (July 9, 1991), among many other magazines. She was exposed for a long time at the Lamborghini factory in Sant'Agata, before returned in the hands of Fulvio Ballabio. It was then acquired by AUTODROME PARIS.

In total it is estimated that only five cars were built. We are currently doing historical research to trace their history which must be recorded in the automobile twentieth century History.


 

 

Fulvio-Maria Ballabio with Prince Albert of Monaco, presenting a new Monte-Carlo model

 

 


The paradox of this extraordinary car is that it is almost ignored by many enthusiasts, and even by some experts. Today, however Monte-Carlo Automobile is a highly respected Company that builds special competition cars using ecological fuels such as methanol or LPG. Fulvio-Maria Ballabio is constantly looking for new technologies, and he never gave up in front of the "glass walls" which have deterred others: it is said that the new  Bugatti which produced the EB110 was choked to death by suppliers following the instructions of some Italian "monarchs". It is probable that in early days Ballabio faced the same problem, but he never gave up: today he continues to build innovative high performance GT. And the legacy of his first team is to be preserved : Monte-Carlo Automobile has built only a few V12 berlinettes, the first of which is now property of Autodrome Paris.
 

 

 The carbon-fibre chassis of the Centenaire was true avant-garde, a world première

 

The mention Powered by Lamborghini shows official collaboration with Sant'Agata. Right: 7500/8000 rpm on a carbon background ...
 

 

Left: leather-upholstered cockpit. Right: a racing prototype shape : priority is given to aerodynamics and performance
 

 


Our Monte-Carlo Lamborghini is quite exceptional since it is the first car ever built. Chassis number includes the initials EL (for Esperimentale Lamborghini) and GB, for Guglielmo Bellasi, the carbon-fibre expert. This very car is therefore the very first road car in History with a carbon chassis.

This example was a Monte-Carlo Automobile development car and, from 1991 was tested by many international specialised magazines. It was exhibited for several years at the Sant'Agata factory, because it had become the property of Lamborghini according to the contract between the two companies. Upon the arrival of the AUDI company as the new owner of Lamborghini, the car was returned personally to Fulvio Ballabio.

 


Our Monte-Carlo # EL002, pictured at the Lamborghini factory

The Monte Carlo Lamborghini created a sensation, shooting right away among the best supercars. The Swedish magazine Automobil title says : "The Diablo killer"
Motorsport compared it to the Porsche 959, Ferrari F40 ... and the Bugatti EB110, still in development at the time

Eight years before the Pagani Zonda, a V12-powered GT with carbon fibre chassis !

 

 

The Monte-Carlo Lamborghini during restoration work at Carrosserie Lecoq

This first car is # 002. Why not 001 ? ..."I didn't use #001, a kind of superstition," says F.M. Ballabio in the Monte-Carlo Automobile history book.

 

 

 

A Lamborghini V12 in central position ? Only the Miura and the Countach offered this privilege...

The Monte Carlo is a statement of elite technology of the eighies/nineties - and is lighter than the Countach QV
 


 

 

The car had received a non original blue paint at some point in the past

We have therefore undertaken a complete restoration of the bodywork

in its original ivory white color, as when it was owned by Lamborghini
 



Monte-Carlo Automobile has never stopped pursuing its research and development in competition. Various prototypes using alternative fuels have succesfully participated in competition, taking a remarkable victory at the 6 hours of Monza. From these experimental cars, the Monte-Carlo team derived road versions of their cars, obviously built by hand for whealthy Clients. More exclusive than any "super car", they come from a world apart, where smaller manufacturers with a high level of technical expertise associated with passion for high performance create very exceptional automobiles.

 



The magnificent Monte-Carlo "Carlo Chiti Stradale 90", tribute to the legendary Ferrari and Alfa-Romeo engineer
The 4.7-liter, 450 hp V8 taken from the Alfa-Romeo C8 is fitted in a carbon-fibre chassis.
The technology developed by Monte-Carlo Automobile allows this engine to run on methane gas

An additional electric engine delivers 100 extra BHP

 



Our Monte-Carlo Lamborghini V12 was exhibited by AUTODROME PARIS at the Paris Rétromobile 2007, together with the famous Lamborghini Pregunta. In 2015, AUTODROME Paris began its restoration with Carrosserie Lecoq. Autodrome still owns the Lamborghini Pregunta, another unique Lamborghini powered Supercar, designed by former Bertone Style Director Marc Deschamps (creator of the lamborghini Athon and of the Bugatti EB110-derived Edonis).
 


PRICE : 650,0000 €

 

AUTODROME PARIS - Tel: +33 (0)630 096 491 / +33 (0)686 699 827

LISTE COMPLETE : AUTOMOBILES CLASSIQUES DISPONIBLES/a>

Nous recherchons Lamborghini, Ferrari, Maserati, Aston-Martin, De Tomaso, Matra, René Bonnet.

Quelques autos que vous auriez pu acheter chez AUTODROME Paris or Cannes...


ACCUEIL    HOME