AUTODROME PARIS   

présente


ASA - FERRARI  1000 GT : LA MYSTERIEUSE "PETITE FERRARI" REDECOUVERTE

CLIQUEZ ICI POUR VOIR DIRECTEMENT L'ASA 1000 GT EN VENTE

HISTORIQUE DU MODELE :

 

Ferrari ou ASA ? Le châssis, le moteur et le reste furent créés par les mêmes ingénieurs à Maranello.

La carrosserie est signée du maître Giugiaro. (Photo d'époque Bertone.)

 

 

 

Salon de Genève 1963 : comme l'indique le panneau à gauche : "du prototype de Ferrari à la série..."

 

 

En 1959, Enzo Ferrari présente un nouveau moteur 4 cylindres étroitement dérivé du 250 Colombo V12. Il y avait déjà eu des moteurs Ferrari 4 cylindres : notamment le 2 litres de Formule 2 qui permit à Ascari de remporter deux titres mondiaux, ainsi que les moteurs des 750 Monza, 500 Mondial et 500 Testa Rossa. Mais la capacité de 850 cm3 est une première pour la marque, elle est d'ailleurs rapidement augmentée à 1032 cm3 (cotes "carrées" 69x69). Tout comme les V12, ce moteur Ferrari tire donc sa noblesse et ses perfomances des moteurs de course : le rendement de ce moteur Ferrari atteint un record de 95 chevaux au litre, plus élevé que les V12 de route contemporains - et très proche de la 250 P Prototype !

 

Le petit double-arbre Ferrari motorisera plusieurs prototypes qu'Enzo lui-même conduisit et testa. Au moment de la mise en production, cependant, la décision fut prise de ne pas engager la vente de ce modèle avec le badge Ferrari. Il s'en fallut de très peu, toute l'auto étant authentiquement Ferrari... Ce petit chef d'oeuvre mécanique aurait changé l'histoire de l'automobile s'il avait été vendu sous la marque de son créateur Enzo Ferrari. Heureusement, pour les collectionneurs, la marque ASA est encore abordable ; mais la rareté des berlinettes et surtout des spiders en font une GT de plus en plus convoitée sur le marché de l'automobile ancienne. De plus, le coût de restauration et d'entretien reste modique par rapport aux V12 Ferrari.

 

 

 

 

Ce premier prototype de la petite Ferrari était équipé du tout premier moteur 850cm3.

A droite, dans le livre de l'usine Ferrari qui répertorie tous les moteurs de la marque, le 1032cc revendique 97 ch : plus de puissance au litre que la 275 GTB/4 !

 

 

Le moteur a été développé par Ferrari sous la direction de Carlo Chiti, un de meilleurs ingénieurs du siècle, associant son talent à celui de Gioacchino Colombo à qui l'ont devait déjà le V12 des 250 GT. Cette nouvelle Grand Tourisme pur-sang italienne fut dotée d'un châssis et de suspensions signés Bizzarini, qui travaillait lui aussi alors chez Ferrari, et dérivés de ceux de la...Ferrari GTO. La carrosserie est construite par Bertone, qui a confié au styliste prodige Giorgetto Giugiaro le dessin de cette ligne fine et pure, encore plus remarquable en Spider.

 

Le prototype du Coupé est d'abord présenté par Bertone au Salon de Genève 1961 sous le nom mystérieux de "Mille", car Enzo Ferrari hésite encore à commercialiser sous sa marque une si petite (quoique si belle) auto. La performance et la noblesse de la conception, ainsi que la réalisation luxueuse, sont pourtant à la hauteur de la réputation de la firme de Maranello, notamment son magnifique moteur, qu'on peut considérer comme "un tiers" du légendaire 12 cylindres. C'est un petit bijou dont l'avenir n'est pas encore joué... La finition, le volant Nardi, les compteurs du tableau de bord, le réservoir en aluminium, la suspension, toute la voiture est bien dans la pure tradition Ferrari.

 

 

 

 

A gauche moteur ASA 1000 dessiné et réalisé par Ferrari, à droite, moteur Ferrari 250 GT : mêmes ingénieurs, même fabrication pour ces deux pur-sang...

 

 

L'année suivante, Ferrari ayant finalement cédé l'excitant projet à un industriel italien, c'est la nouvelle société Autocostruzioni SA qui présente officiellement le coupé sous le nom d'ASA 1000 GT. Les associés sont prestigieux : parmi eux figurent les pilotes Ferrari Baghetti et Bandini...En 63, toujours à Genève, est présentée la version Spider, toujours propulsée par le moteur un litre fabriqué par Ferrari. Faute du bagde Ferrari, la commercialisation est très lente - surtout que l'ASA-Ferrari a plutôt un prix de Ferrari : elle est aussi chère qu'une Jaguar type E ! La marque n'entend pas en rester là, et forte de son ascendance illustre, engage plusieurs modèles en compétition, notamment aux 24 h du Mans, à la Targa Florio et à Sebring.

 

Moins d'une centaine de coupés seront produits, avant que la firme de ferme ses portes. Les rarissimes Spiders, allégés d'environ cent cinquante kilos grâce à une carrosserie en fibre de verre, sont les plus admirables esthétiquement, et de loin les plus recherchées. Il existe aujourd'hui dans le monde moins de dix Spiders ASA-Ferrari répertoriés pour une production totale d'une douzaine. La fabuleuse lignée des Grand Tourisme Ferrari conserve dans sa légende cette petite merveille mécanique et esthétique, sur le berceau de laquelle s'est penché Enzo lui-même, avec les meilleurs de son époque.

 

 

 

 

 

 

Photo d'archive : le moteur d'une ASA-Ferrari 1000 GT coiffé d'un couvre arbre à cames frappé du nom Ferrari, révéle sa noble origine.

C'est un des premiers exemplaires, répertorié comme ayant été la propriété de l'usine. Notez le badge Ferrari au centre du volant.

Il a été photographié alors qu'il était conduit par Olivier Gendebien (à droite), pilote officiel de la Scuderia, et quadruple vainqueur au Mans sur Ferrari.

 

 

 

 

Le moteur à arbre à cames en tête, chambres de combustion hémisphériques, soupapes en V, est en alliage léger. C'est techniquement - avec ses 4 cylindres - un tiers du légendaire 3 litres Colombo. Il développe 90 ch/litre, un rendement supérieur aux 85 ch/litre de la 275 GTB, la Ferrari V12 de route contemporaine, et très proche de celui de la 250 LM de compétition (95 ch/litre). Un bijou technique, donc, au service d'une idée révolutionnaire, celle de mettre la tehcnologie Ferrari, multiple Championne du Monde, dans une GT de petite cylindrée. La ligne de la 1000 GT est signée Giugiaro, l'un des plus grands du style automobile des années 60/70. Le châssis, dessiné par Giotto Bizzarrini est proche de celui de la Ferrari 250 GTO.

 

 

 

 

 

La revue américaine Sports Cars saluait l'ASA 1000 en 1963, avec ce commentaire: "Elle a l'allure et le comportement d'une petite Ferrari.. probablement parce que C'EST une petite Ferrari !"

 

 

 

Beautés jumelles: à gauche, Ferrari 275 GTS signée Pininfarina (1965) ; à droite ASA-Ferrari 1000 GT dessinée par Giugiaro (1963).. "conçue sur la piste, faite pour la route".

Même élégance racée habillant deux mécaniques d'élite signées Ferrari.

A peine une dizaine de Spiders furent construits, sur un châssis tubulaire spécifique, dérivé de celui de la GTO et signé Giotto Bizzarrini !

 

 

 

Ce Spider Asa-Ferrari 1000 GT a été, d'après nos informations, vendu neuf en Juin 1967 et livrée au Maroc à l'une des soeurs du Roi. Elle possède la boîte à 5 vitesses avec overdrive sur les deux derniers rapports. Le second propriétaire a été un pilote de Rallye qui résidait au Maroc dans les années 70. Son troisième et dernier propriétaire, un officier de Marine français, l'a utilisée au Maroc, puis ramenée en Corse dans les années 80 et s'en servit jusqu'en 1997 environ avec 86 700 km au compteur.

En 1983, on relève dans le dossier une facture d'un concessionnaire Ferrari (Garage Bandini - le pilote Ferrari Lorenzo Bandini étant le parrain et associé de la marque ASA) fournissant pour la voiture des pistons correspondant à la cylindrée 1092 cc (et non 1032cc). Ce Spider est donc l'un des deux (ou trois) qui aurait été équipé de ce moteur, d'une cylindrée légèrement plus élevée et donc un peu plus puissant.

La voiture est également munie de deux ventilateurs électriques et d'un radiateur plus grand pour le refroidissement, ainsi que d'un alternateur au lieu de la dynamo. Ces spécificités sont très intéressantes, car elles correspondent probablement à une commande spéciale dont les caractéristiques sont liées à une utilisation dans un pays chaud.

La voiture possède son cric et sa roue de secours, et son moteur est "matching numbers", son numéro correspondant bien à celui indiqué sur la plaque du constructeur ; les moquettes, qui étaient restées protégées, sont même celles d'origine, identiques à celles de Ferrari de l'époque.

Aujourd'hui, retrouver une automobile conçue par Ferrari, est toujours une immense émotion pour un collectionneur, et tout particulièrement les versions rares de cabriolets, qui sont le summum de ce que le Grand Tourisme sportif pouvait offrir dans les années soixante. Le prestige des 250 GT California, notamment, est énorme dans le monde entier. Les ASA-Ferrari Spider sont particulièrement appréciées pour le mystère qui entoura leur naissance: on sait que c'est le Commendatore en personne qui présenta fièrement le "petit" moteur double-arbres dérivé du V12 Colombo...

Notre exemplaire est étonament préservé, avec quasiment aucune corrosion, car il a été à l'abri pendant toute sa vie, et notamment les dix dernières années, alors qu'il était à l'arrêt.
Naturellement, une restauration - ou une simple remise en route - selon les goûts - est nécessaire. mais l'une des grandes qualités de cette auto est son état très authentique et bien évidemment sa rareté extrême et son historique.

Une voiture unique pour un collectionneur avisé, et sensationnelle à conduire ; une opportunité qui ne se présentera pas de si tôt...

 

 

 

 

La brochure originale du Spider ASA Ferrari : par rapport à la berlinette, elle offrait l'avantage d'une carrosserie ultra-légère en fibre de verre. Le châssis est tubulaire, inspiré de celui de la ... Ferrari 250 GTO.

 

 

 

 

 

DOCUMENT D'ARCHIVES :

 

 

Il existe à notre connaissance moins de dix Spider ASA Ferrari dans le monde. Cet autre exemplaire, très semblable au nôtre, a été restauré. Il a été essayé par le magazine Allemand Oldtimer Markt.

 

 

Photo d'archive : une fois restauré, leSpider ASA est une merveilleuse "petite" Ferrari décapotable : le summum...

 

PRIX : [TROP TARD, VENDUE]

 


AUTODROME PARIS Spécialiste Lamborghini - Pagani Automobili - Automobiles Classiques - Tel: +33 (0)630 096 491 / +33 (0)145 311 249

LISTE COMPLETE : AUTOMOBILES CLASSIQUES DISPONIBLES

VOTRE AUTO A VENDRE ? Nous recherchons Lamborghini V12, Ferrari, Mercedes, Maserati, Aston-Martin, De Tomaso.

Quelques autos que vous auriez pu acheter chez AUTODROME Paris or Cannes...

ACCUEIL    HOME


English version

   AUTODROME PARIS

 

An original advert of Luigi chinetti (USA Ferrari importer) for the ASA-Ferrari

PRICE: TOO LATE, SOLD

 


 

AUTODROME PARIS Specialist Lamborghini - Pagani - Ferrari - Tel: +33 (0)630 096 491 / +33 (0)145 311 249

 

 

Tel. +33 (0)630 096 491 ou  +33(0)686 699 827 Office : +(0)1 45 31 12 49 - Shipment worldwide - English website:

COMPLETE LIST OF CLASSIC CARS FOR SALE : CLICK HERE

Your classic for sale ? Autodrome buys Lamborghini, Ferrari, Lotus Europe S1, Maserati, De Tomaso Mangusta.

A few classic cars that you may have bought from AUTODROME Paris or Cannes...

  HOME PAGE