AUTODROME BULLETIN


 

 

AUTODROME-Bulletin N° 13 – La rareté, un critère-clé.

 

 

Valeur des pièces de collection : rareté et importance historique, des critères-clé.

 

Un collectionneur privé vient d'acheter un tirage photographique d'Edward Steichen (ci-dessous) pour près de 3 millions de Dollars (2,4 M€), quadruplant l'estimation[1], et multipliant par deux le précédent record mondial pour une photo aux enchères. Cela représente 1 milliard et demi de centimes de l'époque du Franc…

Un autre tirage, "Nude" d'Alfred Stieglitz, a été acquis pour 1,1 million d'€, également quatre fois l'estimation.

Des millions d'Euros pour une simple photographie sur papier d'environ 40 sur 50 centimètres ?

Pour comprendre ces chiffres il faut intégrer le fait que nous sommes désormais dans un environnement où toute œuvre reconnue et importante peut valoir sur les marchés autant qu'un tableau des plus grands maîtres.

Il faut aussi bien sûr souligner que cette photo de Steichen est particulièrement représentative du pictorialisme dans l'art photographique naissant du XXè siècle, et possède à ce titre une très grande  importance historique.

De plus, comme pour toute œuvre, la rareté fait une grande part de sa valeur : il n'existe que deux autres tirages de cette photo, les deux dans des Musées prestigieux. Les trois versions diffèrent l'une de l'autre car les nuances bleu-vert ont été obtenues par application manuelle d'une couche de gomme bichromatée sur une épreuve à base de sels de platine. Il s'agit donc là en fait de pièces uniques.

On voit que les critères de rareté et d'importance historique – lorsqu'il s'agit d'œuvres reconnues et de premier plan – rendent quasiment inestimable les plus belles pièces sur le marché des collections, qu'il s'agisse de photos, de mobilier, de montres anciennes[2], ou de tout autre objet de valeur.

  

 

 

"The Pond – Moonlight" (Edward Steichen, 40 X 50 cm, 1904)

 

"Nude" (Alfred Stieglitz, 1919).

 

Pendant ce temps, aux Etats-Unis, le plus important marché pour l'Art en général et pour l'automobile de collection, une Chevrolet Corvette 1953 changeait de mains pour plus d'un million de Dollars[3].

Ce modèle est pourtant très répandu, mais il s'agit là de la troisième Corvette construite et la plus ancienne encore en existence. Le prix payé par l'acquéreur démontre irréfutablement l'importance de l'identité spécifique d'une pièce de collection: chaque exemplaire d'un modèle donné possède une valeur précise, qui peut varier du simple au décuple et même largement au-delà, du seul fait de son identité historique.

Seules les 300 premières Corvettes furent construites en 1953 sur le site de Flint (Michigan), toutes faites encore à la main, juste avant que la production ne bascule à l'usine de Saint-Louis ; de ces autos rarissimes il ne reste que très peu de survivantes.

 

 

 

La plus ancienne Corvette du monde (châssis #E53F001003).

 

A noter que cette voiture fut restaurée entièrement en 1990, et que certains experts jugent que si elle avait plutôt été préservée dans son état d'origine, elle aurait certainement atteint une valeur encore plus élevée.

En effet elle aurait alors - en plus de sa valeur historique de symbole (première sportive américaine moderne), et de son identité unique de plus ancienne Corvette en existence - offert par surcroît une fenêtre ouverte sur le temps, rendant possible la connaissance et l'expérience inaltérée de ce qu'avaient vu, touché, entendu et ressenti les amateurs des années 50 possédant cette voiture.  

Or cette richesse historique n'existe plus dans des revêtements, garnitures et peintures modernes, qui effacent les traces des années, et retirent de la valeur à ces témoignages tangibles et authentiques du passé[4].

Mais il faut surtout retenir que, restaurée ou non, pour cette automobile comme pour les photos évoquées ci-dessus, la valeur d'une pièce extrêmement rare ou unique - et réunissant des traits artistiques, techniques et historiques exceptionnels - est généralement située au sommet de l'échelle.

Soulignons enfin un point important : alors que la valeur d'une œuvre d'art "pur" telle que peinture ou photographie repose essentiellement sur des qualités abstraites (rareté, esthétique), en revanche pour des œuvres d'art appliqué telles qu'automobiles ou meubles, s'y ajoute l'importante valeur technique concrète d'objets très élaborés. En effet la somme de travail hautement qualifié qu'ils contiennent, matières, talent technique  - fonderie, usinage, ajustage, finitions, etc. – est énorme, avec pour conséquence que la fabrication d'une simple copie coûterait souvent plus que le prix de l'original sur le marché.  

Un facteur très rassurant, car cette constatation à elle seule justifie et conforte amplement l'investissement dans certaines catégories d'automobiles de collection, notamment les plus abordables, dont on sait que l'argent qu'elles coûtent ne permettrait pas d'en "refaire une", encore moins une authentique. Sans même parler de la valeur "plaisir d'usage", personnelle, subjective et sans limite.


 

[1] Sotheby's, 15 février 2006. De nombreuses autres photos anciennes se sont vendues récemment entre 100 et 500.000  Euros.

[2] Certaines montres anciennes, par exemple Bréguet ou Patek-Philippe, valent plus d'un million d'Euros.

[3] Barrett-Jackson, Janvier 06, 1080.000 $ ou 920.000 €.

[4] Voir notamment in Autodrome-Bulletin N°5: "Authenticité, le sens des mots et la valeur des choses / Comprendre la relation entre authenticité et valeur", et notre page:  http://autodrome-cannes.com/Lavaleurdelauthentique.htm

 

Vous possédez une automobile classique ou rare à vendre ? Nous recherchons :

Ferrari 250 Lusso, Tdf, SWB, 330 GT, BB,

Lamborghini Miura, Countach LP400, S, QV

Aston-Martin DBS, DB MKIII, DB4/5/6, V8 X-Pack

Porsche Carrera 2,7 RS / Speedster /  959

 

Faites-nous en part : ml@autodrome.fr

Publié par AUTODROME (France)

Egalement dans ce numéro d'Autodrome Bulletin :

La hausse des Ferrari et Lamborghini anciennes.

Smart : une défaite du marketing ; Citroen 2CV : un modèle ?

  

Vous possédez une automobile classique ou rare à vendre ? Nous recherchons :

Ferrari 250 Lusso, Tdf, SWB, 330 GT, BB,

Lamborghini Miura, Countach LP400, S, QV

Aston-Martin DBS, DB MKIII, DB4/5/6, V8 X-Pack

Porsche Carrera 2,7 RS / Speedster /  959

 

Faites-nous en part : ml@autodrome-cannes.com

Publié par AUTODROME, 28 Boulevard de Lorraine, FR-06400 Cannes (France)

Membre de l'Associazione Italiana per la Storia dell'Automobile.

Tél. +33 (0)630 096 491 / +33 (0)4 92  991 900 / Fax +33 (0)493 991 011  www.autodrome-cannes.com

Si vous avez des commentaires à propose de ce Bulletin, écrivez à:  webmaster@autodrome-cannes.com


 

[1] Elle était propulsée par un moteur de Fiat X1/9 dont la culasse avait été remplacée par une version Dallara à 16 soupapes.

 

 

AUTODROME PARIS Spécialiste Lamborghini - Ferrari - Pagani Automobili - Automobiles Classiques - Tel: +33(0)630 096 491 / +33 (0)145 311 249

LISTE COMPLETE : AUTOMOBILES CLASSIQUES DISPONIBLES

VOTRE AUTO A VENDRE ? Nous recherchons Lamborghini V12, Ferrari, Mercedes, Maserati, Aston-Martin, De Tomaso.

Quelques autos que vous auriez pu acheter chez AUTODROME Paris or Cannes...

ACCUEIL  /  HOME


Specialist Lamborghini - Pagani - Ferrari - Tel: +33 (0)630 096 491 / +33 (0)145 311 249

 

Tel. +33 (0)630 096 491 ou  +33(0)686 699 827 Office : +(0)1 45 31 12 49 - Shipment worldwide - English website:

COMPLETE LIST OF CLASSIC CARS FOR SALE : CLICK HERE

Your classic for sale ? Autodrome buys Lamborghini, Ferrari, Lotus Europe S1, Maserati, De Tomaso Mangusta.

A few classic cars that you may have bought from AUTODROME Paris or Cannes...

  HOME PAGE