LAMBORGHINI Miura P400  1967 - 

L'une des 125 premières Miura ("châssis léger"). Numéros moteur/châssis concordants et authentiques.

45.600 km très probablement réels. Entièrement restaurée.

 

Le modèle : P400 Miura - première série.

Cette Lamborghini Miura P400 est évidemment l'un des exemplaires de la Grand Tourisme qui révolutionna le monde de l'automobile de sport dans les années soixante. C'est la version absolument originale telle qu'elle stupéfia le public et la Presse, et telle que l'avaient originellement voulue Ferruccio Lamborghini, Gian Paolo Dallara, et Marcello Gandini. On peut dire que ce modèle fascina le monde entier par son audace, sa ligne et sa conception à la fois radicale et parfaitement maîtrisée.

 

Cette photo "magique" réunit l'un des plus grands ingénieurs de l'Histoire: Colin Chapman (à droite), fondateur de Lotus, avec peut-être le meilleur pilote

jamais vu sur une piste: Jim Clark, double Champion du monde de F1 (1963 et 65), et la GT placée sommet de la hiérarchie des automobiles utilisables sur route !

 

Ferruccio Lamborghini devant ce qui restera le chef-d'oeuvre de sa vie.

L'ascendance compétition de la Miura était irrésistible. Cette photo rare montre une Miura en compétition, alignée aux côtés

notamment d'une Ford GT40, dont la structure inspira la conception de l'Italienne (photo probablement prise à Estoril, Portugal).

Sortie de l'usine Lamborghini en Octobre 1967, cette automobile fait partie des 125 toutes premières Miura - c'est la 85ème construite - dont le châssis en acier plus mince - 0.9 mm contre 1.0 mm plus tard - signifiait une voiture plus légère que toutes celles qui furent produites par la suite, les Miura normales de seconde série, puis les S et SV. 

Nous possédons dans nos archives un exemplaire de la toute première brochure de la Miura, qui indique un poids de 980 kilos - et une vitesse de 300 km/h..certes probablement optimiste.

 La documentation de la "S" revendiquait certes vingt chevaux de plus (370) mais avouait un poids nettement plus élevé de 1240 kg avec huile et eau, et revendiquait une vitesse maximale inférieure: "plus de 280 km/h".

 

   

A gauche, la brochure de la première Miura, à droite celle de la "S".

 

Le châssis de la LP400 sur la brochure originale, et à droite au Salon de Turin 1965. Notez les roues à rayons.

L'allure désuète des autres autos en 1965 souligne le choc que représenta l'irruption de la Miura.

Et déjà sans sa carrosserie, elle laissait les GT à moteur avant et châssis tubulaire derrière elle.

Notez les triangles de suspension peints en couleur gris clair.

Bertone pouvait à juste titre être fier de la merveilleuse création de Marcello Gandini. Son inspiration a produit un chef-d'oeuvre rarement égalé.

 

La Miura fut ensuite produite en 350 exemplaires de seconde série, avec un châssis en tôle plus épaisse et donc plus lourd. La S et la SV ont ensuite été construites respectivement en 140 et 150 exemplaires, soit toutes deux en plus grand nombre que la toute première version. Ces S et surtout SV sont aujourd'hui souvent affichées à des prix très excessifs. Bien que données pour une puissance légèrement supérieure, cet avantage théorique est effacé par le fait qu'elles étaient en fait plus lourdes.

 

La voiture en vente:

C'est l'une des rares premières Miura "légères". Cette série de 125 est maintenant reconnue et recherchée par les collectionneurs avisés comme à la fois la plus rare de toutes les versions de la Miura, mais aussi comme "la" fabuleuse voiture dont la structure à moteur central, inspirée de la Ford GT40 était alors unique au monde à ce niveau de cylindrée, de puissance et de vitesse. Elle constitue l'édition princeps (premier tirage d'un livre très rare, toujours le plus recherché par les bibliophiles): les 125 premières Miura de l'Histoire.

Sur cette voiture, il n'y a pas d'air conditionné, ni de vitres électriques, et même les manivelles de lève-vitre sont encore celles en aluminium ajouré, l'allègement maximal de l'auto étant évidemment l'une des armes de Lamborghini dans sa lutte acharnée pour la supériorité absolue dans le Gran Turismo...

Cet exemplaire est parfaitement sain et authentique, avec le bénéfice d'une restauration complète effectuée dans les années 90. Il appartenait à une personnalité respectée de l'automobile. Cette Miura constitue donc aujourd'hui un achat extrêmement intéressant, d'abord par sa valeur mythique de symbole d'un âge d'or des GT italiennes, et de la rivalité historique et fracassante qui exista entre Ferrari et Lamborghini dans les années 60-70, mais aussi par son pilotage grisant et ses performances: la Miura reste une des voitures les plus performantes au monde et une des plus impressionnantes à conduire.

Le moteur, la boîte, la suspension et le reste de la mécanique (ici la transmission, embrayage démonté) sont dans un état excellent.

 

La voiture vient d'être révisée et réglée par Edmond Ciclet en personne, le meilleur spécialiste des Lamborghini classiques et très longtemps responsable technique de l'importateur Lamborghini. Avec sa couleur typique de la gamme flamboyante des Miura de l'époque, et son état de fonctionnement remarquable, elle possède un incroyable pouvoir d'attraction. Consultez nous pour toute lamborghinin Classique, Autodrome est spécialisé dans cette marque depuis lpus de trente ans.

PRIX: [TROP TARD].


 

 

Tel. +33 (0)630 096 491, +33(0)686 699 827,  +(0)1 45 31 12 49 - Livraison partout dans le monde - English website:

COMPLETE LIST OF CLASSIC CARS FOR SALE : CLICK HERE

Your Classic for sale ? Autodrome buys Lamborghini, Ferrari, Lotus Europe S1, Maserati, Lancia Zagato, Touring, De Tomaso Mangusta and other Classics.

A few classic cars that you may have bought from AUTODROME Paris or Cannes...

  HOME PAGE