ASTON-MARTIN

DB 4 Série 1- 1959

L'une des toutes premières DB4 de l'Histoire.

 

 

 

C'est une automobile exceptionnelle que nous sommes fiers de présenter. Son historique est complet et extraordinaire : le véhicule,  châssis #DB4/106/L (donc la sixième DB4 par numéro d'ordre), a d'abord été réceptionné en mars 1959 par le concessionnaire New-Yorkais Inskip Motor Company – qui importait aussi Rolls-Royce et était le fournisseur attitré de célébrités de l'époque.

La date de première mise en circulation indiquée sur la carte grise française est 1er Janvier 1958. Pour les voitures importées à l'époque, le certificat français porte généralement la date du 01 Janvier suivie de l'année de production effective. Cela confirme que cette DB4 est l'une des toutes premières fabriquées, peut-être même la troisième, puisque des sources  fiables indiquent 3 exemplaires produits en 1958 -  soit entre Octobre (présentation du modèle au Salon de Londres) et fin Décembre 58.

Il est extraordinaire de retrouver une DB4 - modèle déjà très rare - aussi originale et qui est quasiment l'un des prototypes d'une lignée qui allait établir définitivement la marque comme une des plus remarquables et prestigieuses au monde. Et surtout, selon nos sources aucune autre DB4 antérieure n'aurait survécu, ce qui ferait de cet exemplaire la plus ancienne DB4 au monde. Rappelons pour situer l'importance d'une telle particularité, qu'une Chevrolet Corvette, la plus ancienne encore en existence, s'est récemment vendue 1 Million de Dollars...et ce n'était qu'une Chevrolet.

D'après un document officiel du département historique "DB4/106/L went to Inskip on 24th March 59 but the guarantee was not issued until 28th/8/59. This rather confirms our understanding that car was used by them as the New York Demonstrator". (La DB4 N° 106/L fut envoyée à Inskip le 24 Mars 1959, mais le contrat de garantie ne fut émis que le 28 Aout 1959. Cela tend à confirmer qu'elle fut utilisée comme la voiture de démonstration [exposée au Salon de] New-York).

Elle fut ainsi vendue à son premier propriétaire en août 1959, peu après le doublé historique de la marque aux 24 Heures du Mans.

Elle a eu deux autres propriétaires de 1974 à 2004, comme en témoignent les factures d'entretien et de restauration pendant cette période. Sur les 6 derniers mois de 1996 cette automobile a bénéficié de réfections mécaniques importantes (moteur notamment) par un spécialiste californien, pour plus de 30.000 Dollars.

Après cette date, le propriétaire, plutôt âgé, s'est peu servi de la voiture et elle fut vendue en 2004 à son propriétaire actuel. Celui-ci a fait effectuer - entre Mai 2004 et Juin 2005 - pour environ 40.000 Euros de restaurations supplémentaires chez Lamy, l'un des meilleurs experts pour les Aston-Martin classiques. Les travaux ont porté sur les longerons avant, le soubassement et le plancher, le remplacement des bas de caisse, travaux effectués dans les règles de l'art après déshabillage de la voiture. Le maître-cylindre de frein et les canalisations ont notamment été remplacés, et les trains roulants réglés.

 

 

Une expertise effectuée à la fin de cette restauration voilà plus d'un an indique déjà une valeur de 130.000 Euros. La voiture affiche aujourd'hui 81.400 miles. Les chromes et cuirs sont en excellent état, et le fonctionnement est excellent, y compris les roues fils, les accessoires et les équipements électriques. La voiture possède une radio d'époque.

Il s'agit ici d'une remarquable opportunité pour qui envisage d'acquérir une DB4 Série 1, l'une des plus rares Aston-Martin classiques, "la crème de la crème". La combinaison d'un tel historique - une des plus anciennes en existence - , et d'une restauration soignée et d'une très belle couleur d'époque rendent cette automobile irremplaçable, de celles dont on se dit après coup :  "j'aurais dû me décider...".

Pour ce prix, et alors que le prix des Ferrari de l'époque ne cessent de progresser, il s'agit d'un investissement sur lequel il n'y a pas à hésiter, pour une automobile très rare, de grande importance historique (les DB4 et 5 sont considérées comme l'apogée de la marque), et ayant donné naissance notamment à la célébrissime DB4 GT Zagato,  - et un exemplaire de tout premier rang.

 

Un style intemporel, touché par la grâce. Une Aston-Martin vous emporte dans un monde qui transcende la mécanique, les chiffres et les années.

Les feux arrière des premières séries, d'une finesse délicieuse, sont désignés entre connaisseurs sous le vocable de "feux cathédrale", on ne peut plus approprié s'agissant d'une marque qui fait l'objet d'un culte.

 

A timeless design, and the magic of Aston-Martin that takes you to another world where years and power figures don't mean that much ; such a fine automobile whispers a secret wisdom to your ear: "just enjoy your life".

Note the exquisite cathedral rear light clusters - a very appropriate expression for a car that has become a cult.

 

PRIX : [TROP TARD]

Accueil/home    Ventes/Stocklist  Pagani   Lamborghini


English summary.

We are proud to present this magnificent and important car. Its history is complete and rather  special: # DB4/106/L (the sixth DB4 ever built by sequence number), was initially delivered in March 1959 by Inskip Motor Company in New York - a dealer who also imported Rolls-Royce and was the regular supplier of famous people.

The date indicated on the French registration document is January 1, 1958. For cars imported at that period, the French certificate generally bears the date of January 01, followed by the year of production. This confirms that this DB4 is one of very first ever manufactured, perhaps even the third, since reliable sources indicate 3 DB4 produced in 1958 - that is between October (presentation of the model at the LondonMotor Show) and end of December 58.

It is extraordinary to find a DB4 - a rare model indeed - with such an origin and which is almost one of the prototypes of a breed that was going to establish the reputation of one of most remarkable and prestigious in the world. It still has the frameless side windows (only the first 50 cars had this light and simple construction) and the rear-hinged engine bonnet.

According to our preliminary research, this specimen is one of the oldest DB4 in the world. Let us highlight the importance of such a characteristic: a Chevrolet Corvette, only because it was the oldest still in existence, was recently sold 1 Million Dollars (Barret-Jackson, Jan 06)... and it was only a Chevrolet.

According to an official document of the Aston Martin historical department "DB4/106/L went to Inskip on 24th March 59 but the guarantee was not issued until 28th/8/59. This rather confirms our understanding that car was used by them as the New York Demonstrator.  "

It was then sold to its first owner in August 1959, little after the historical "1-2" victory of the firm at the 24 Hours of Le Mans.

It had two other owners of 1974 to 2004, and invoices show some maintenance and restoration for this period. Over the last 6 months of 1996 this car received important mechanical restoration (in particular on the engine) by a Californian specialist, for more than 30.000 Dollars. After this date, the owner, rather old, made little use of the car and it was finally sold in 2004 to our customer, his current owner.

Between May 2004 and June 2005 further restoration work was done - for approximately 40.000 Euros at Lamy, one of the best experts for classic Aston-Martins. The work focussed on the front chassis structure, the base and floor of the body, replacement of sills, work carried in compliance with the best practice, after completely stripping the car. The brakes were overhaled (new master-cylinder), and front and rear suspension checked and adjusted.

An expertise carried out at the end of this restoration, a year ago, indicates a value of 130.000 Euros.

The car shows 81.600 miles. Chrome parts and leather are in excellent state, and general condition is really excellent, including wire wheels, accessories and electric components. The car has a period radio.

It is a remarkable opportunity for anyone who plans to acquire a DB4, one of rarest and best classic Aston-Martins, "the cream of the cream". The combination of such a history - perhaps the oldest in existence -, and of a neat restoration and a very beautiful color scheme make this car unique It is one of those opportunities that make you say - afterwards: "I should have decided earlier...".

For this price, and whilst the price of Ferrari of the period continues to rise, it is an investment about which there is no hesitation to have, for a very rare car, of great historical importance : the DB4 and 5 are regarded as pure thoroughbred, admired by all, and the apogée of the firm, before the DB6 and V8 series received more constrasting comments.

PRICE : [TOO LATE]